Médecins : Quand dépister un trouble du sommeil ?

Les troubles du sommeil sont nombreux, un examen tel que la polysomnographie permet de poser un diagnostic et de mettre un place la thérapeutique adaptée.

Symptômes cliniques évocateurs de SAS

Ronflements, pauses respiratoires, céphalées matinales, nycturie , infections à répétition.

Endocrinologie

Diabète, obésité , syndrome métabolique, échec de régime.

Urologie

Symptôme du bas appareil urinaire tels que nycturie , dysfonction érectile.

Psychiatrie

Fatigue anormale, dépression résistante , trouble bipolaire non stabilisé malgré traitement, hypersomnie, insomnie. Bilan de TDAH, rechute dépressive, échec des sevrages.

Cardiologie

HTA, DNID, TDR ou TDC , IC ATCD AVC (2/3) ou IDM ++

Ophtalmologie

Le SAS est associé à la neuropathie optique ischémique, le glaucome à angle ouvert, l’œdème papillaire, l’hyperlaxité palpébrale, et la choriorétinite séreuse centrale.

ORL

Bilan pré amygdalectomie enfant , obstacle sur VAS morphologique.

Neurologie

Maladies liées au sommeil : épilepsie, cephalée, migraine, syndrome douloureux chronique, résistant au traitement, suspicion de syndrome de fatigue chronique , fibromyalgie. Maladie qui impactent le sommeil : maladies neuro-dégénératives (Alzheimer, Parkinson), troubles cognitifs et bilan mémoire, syndrome des jambes sans repos, dépistage de MPJ, parasomnie du SLP, hypersomnie, somnolence.

Pédiatrie

Troubles de croissance, ronflements , infections à répétition, TDAH, retard scolaire.